photo-article
Le 05/02/2015 à 16:01
La saison 2015 est lancée !
#GOLAMUSE
Dernière mise à jour Le 05/02/2015 à 16:01

Le mois de janvier en tennis, c'est toujours un nouveau chapitre à écrire. La suite de l'histoire d'une carrière, et même d'un sport dont on est tous fous. Pendant que Novak Djokovic remportait au milieu des cadors, à Melbourne, la première levée des Grands Chelems de cette saison 2015, Alexis démarrait la sienne auréolé d'une place dans le top 300 mondial.

Boosté, et remonté à bloc après une préparation hivernale dure, mais nécéssaire, il entamait ces premières compétitions de 2015 intention de grimper toujours plus vers les sommets du classement ATP. Retour sur un mois de janvier plutôt riche, et exaltant.

Rouillé au démarrage

C'est le 12 janvier, sur le territoire national, en Basse-Normandie, qu'Alexis lançait sa saison 2015. Malheureusement, la préface de ce nouveau roman a tourné court. Touché par une vilaine angine, le français ne peut défendre ses chances, de manière optimale. Pourtant tête de série numéro trois d'un tableau à sa portée, il s'incline dès le premier tour contre son compatriote Grégoire Jacq, qui ne manque pas une si belle occasion de briller (6/2 - 6/3).

Un retour en Iran

Néanmoins, pas le temps de tergiverser. Après s'être bien soigné avec une grande rigueur, voilà notre champion de retour en terres Iraniennes, pour y disputer deux tournois Futures. C'est sur l'Île de Kish, dans le cadre de l'OPT Circuit, dont il est le tenant du titre pour la saison 2014, que se disputent ces deux compétitions.

Une première semaine quasi-parfaite

Pour ce premier tournoi iranien, Alexis, tête de série numéro deux du tableau va connaître une voie assez royale jusqu'en finale. En patron, il tient son rôle de favoris et ne laissent que des miettes à ses adversaires, avec seulement 13 jeux encaissés. Du grand art.

Il défait au premier tour le roumain Radu Andrei Stelian (6/3 - 6/2), puis il dispose au second de l'indien Niki Kaliyanda Poonacha (6/1 - 6/3). Il bénéficie en quarts du forfait de l'ukrainien Vadim Alekseenko, puis accède en finale en battant le croate Franjo Raspudic (6/2 - 6/2).

En finale, Alexis livrera une bataille épique contre l'autrichien Michael Linzer, tête de série numéro 3 du tableau. Pourtant après plus de deux heures de match, c'est sur quelques détails que le trophée se joue. Malheureusement, en remportant le tiebreak du troisième set 7 points à 5, c'est l'autrichien qui réussit à faire pencher la balance en sa faveur (4/6 - 6/4 - 7/6[5]).

Une performance néanmoins remarquable, que son ancien coéquipier aux Kentucky Wildcats Tom Jomby n'hésitera pas à relever.

Pour finir en beauté

Pour Alexis, une finale, ce n'est jamais assez. Satisfait, certainement, mais pas à 100%. Le diable est dans les détails. Alors, la semaine suivante, il ne lâche rien et se remet au travail.

Cette fois-ci, sa route vers la finale est un peu plus périlleuse. Même si il sort facilement au premier tour le norvégien Thomas Linge (6/1 - 6/0), il doit un peu plus souffrir contre le hongrois Gabor Borsos, et doit même céder un set contre l'italien Marco Bortolotti (2/6 - 6/2 - 6/4). Il se qualifie alors pour la finale en battant l'espagnol Carlos Boluda-Purkiss (6/4 - 6/3).

Alexis Musialek reached to ITF Pro Circuit IRI F3 quarters, beating Hungarian Borsos 76 63 in 2nd round #tennis #France #French #Kish KishIsland #Hungary #Hungarian

Une photo publiée par OPT Circuit (@optcircuit) le

En finale, Alexis est cette fois-ci opposé au roumain Vasile Antonescu. Si la bataille est plutôt âpre en première manche, le seconde est une formalité. Après environ une heure et demi de match, le français peut lever les bras au ciel, après avoir infligé une roue de vélo salvatrice (7/5 - 6/0). Il vient de remporter son 6ème titre en Future dans sa carrière, le premier de cette belle saison 2015.

And again La Musse... Musialek (R) lifts IRI F3 singles title as his first 2015 title after a 7-5 6-0 win over Vasile Antonescu #tennis #France #Romania

Une photo publiée par OPT Circuit (@optcircuit) le

Faisons le bilan

Après ce premier mois de compétition, Alexis présente un bilan plutôt honorable, avec un titre, une finale et un premier tour. Auteur déjà de 11 matchs, il termine janvier avec 9 victoires et donc seulement deux défaites. Du côté comptable, c'est évidemment très positif avec 28 points de glanés. 281ème ce lundi, il sera classé lundi prochain aux alentours de la 260ème place, lorsque son succès de la seconde semaine sera prise en compte.

Pour celui qui n'a aucun points à défendre avant le mois de mars, c'est une excellente opération. Alexis qui n'a jamais été aussi bien classé de sa carrière, est tout proche de s'assurer d'une participation à Roland Garros, pour y jouer, à domicile, le premier Grand Chelem de sa carrière. Un rêve qui n'en sera donc sans doute plus un en mai prochain, porte d'Auteuil.

Flying back to Paris today, thanks @optcircuit for everything again! 2 solid weeks..

Une photo publiée par Alexis Musialek (@alexmusialek) le

Du côté des brèves

Sinon en ce mois de janvier, chez AlexisMusialek.com, on a plutôt bien bossé. En effet Alexis vient de dépasser les 1000 followers sur Twitter. Sur Facebook, encore un petit effort, on vous recommande chaudement de partager la page à vos amis !

À noter aussi, un petit message sympa posté par Adrian Mannarino, 40ème mondial et auteur d'un bon 3ème tour à Melbourne. Pour lui, Lamuse est "l'homme du moment" et avec ce swag apparent sur le cliché, on peut difficilement le contredire !

Selon toute vraisemblance, Alexis devrait disputer à partir du 16 février, deux tournois futures consécutifs, au Chili, à Vina del Mar. L'occasion pour lui d'explorer un nouveau continent, et de se mesurer à des adversaires plus coriaces, dans ces deux tournois dotés cette fois-ci de 15 000$.

Comme d'habitude, on laisse le mot de la fin à notre champion ! Quand à vous, si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager !

C'était un début d'année pas comme les autres, parceque contrairement à mes deux premières saisons, c'est la première fois que je joue plutôt bien en janvier ! Le tournoi de Bagnoles-de-l'Orne était peut être un peu tôt dans ma programmation, et avec l'angine c'était pas facile. Mais je ne vais pas me cacher, et Gregoire a fait un super match qu'il a mérité de gagner

En Iran, je me sens bien. J'adore les conditions de jeu et l'ambiance pour les joueurs est super. Sur le premier tournoi, c'est assez rageant car je mène en finale 6/4 - 4/2, et je gère mal le match dans ma tête. Je n'ai pas su maintenir la pression sur mon adversaire. Mais le second a été beaucoup mieux, surtout au niveau de l'implication, et ça montre que quand je suis sérieux du début à la fin, ça fonctionne. Finalement, ça me permet de conclure janvier sur une bonne note.

Maintenant, on oublie les calculs, on joue à fond, et on verra bien ou tout celà me mènera à la mi-mai. Allez !

#LAMUSE
« Je crois en moi de plus en plus »
#FUTURE
Une période difficile
#FUTURE
Un titre pour finir 2014
#FUTURE
Des perfs en terres ibériques
icon-comment RÉAGISSEZ